: 3 min

Safran Electrical & Power se lance dans l’open innovation

Réalité augmentée, impression 3D, Internet des Objets, ou encore big data s’introduisent peu à peu dans les sites industriels. C’est l’avènement d’une usine de plus en plus connectée. Safran Electrical &Power a enclenché ce mouvement en se lançant dans l’innovation collaborative avec des start-ups. Entretien avec Christophe De March, Directeur Technique et Innovation EWIS Eurasia.

Portrait Christophe De March

> Depuis quelque mois, Safran Electrical & Power s'est lancée dans l' « open innovation ». De quoi s'agit-il ?

L'enjeu est d'aller chercher des briques technologiques développées par des start-ups pour introduire de l'innovation dans nos produits ou services. Ainsi, nous nous sommes récemment associés avec deux start-ups sur des technologies brevetées – DIOTA pour la réalité augmentée et WiN MS pour la réflectométrie – afin de moderniser la maintenance et la surveillance de l'état de nos câblages. Le but est de pouvoir proposer à nos clients des solutions innovantes de surveillance et de dépannage de nos câblages. D'autres partenariats sont  à l'étude.  Le périmètre  de collaboration, peut aller du simple accord de développement de technologies  à la prise de participation en passant par la commercialisation de produits ou services en commun

> Qu'apporte ce type de partenariat technique et commercial à chacune des parties ?

L'open innovation est une démarche « gagnant gagnant ». Pour nous, c'est un formidable accélérateur, avec une prise de risques limitée. Et pour les start-ups, c'est un levier de développement leur permettant d'accéder à de nouveaux marchés et à de nouveaux besoins en s'adossant à de grands groupes industriels. On accompagne le développement des produits de la start-ups vers nos besoins propres et ceux de nos clients.
 Aujourd'hui, l'open innovation nous permet ainsi d'intégrer rapidement dans nos offres commerciales et dans nos usines ces nouvelles technologies issues du numérique. Avec la réflectométrie et la réalité augmentée,  nous pouvons détecter de manière préventive d'éventuels défauts sur les câblages et en mode curatif, localiser précisément l'origine d'éventuelles pannes. Ces technologies vont également nous permettre d'améliorer la qualité de nos produits livrés et accroitre notre compétitivité et notre réactivité dans nos usines.

> Où en êtes-vous dans le déploiement du digital dans vos usines ?

Pour le moment, nous déployons des postes opérateurs d'aide à l'enfichage des connecteurs basés sur ces nouvelles technologies afin d'en  évaluer la performance et l'intégration dans le cycle de production.  L'ergonomie de ces systèmes et leur adaptation au poste de travail est un élément crucial qui retient toute notre attention. Demain, nous pourrons utiliser la réalité augmentée pour du contrôle qualité de harnais. Nous imaginons également une carte d'identité numérique directement intégrée aux harnais pour tracer leur vieillissement.

 

Safran est sponsor de « Hello Tomorrow », un challenge mondial des start-ups qui a lieu les 13 et 14 octobre 2016 à Paris.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer